Comment nous joindre

 

INTERPORC RHONE-ALPES

23 rue Jean Baldassini

69364 Lyon Cedex 07

Téléphone :

04 72 69 91 99

Situation de la FPA en Allemagne

Chronologie des événements:

 

Au 9 Septembre 2020: déclaration par le ministère allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture d’un cas suspect de Fièvre Porcine Africaine (FPA) chez un  sanglier, dans le quartier Spree‐Neisse, situé au sud‐est de l'État allemand de Brandebourg, dans l’est du pays. Le cas suspect concerne une carcasse de  sanglier découverte près de la frontière germano‐polonaise. Un échantillon de la carcasse a été prélevé mercredi 9 septembre pour des tests au laboratoire Friedrich‐Loeffler‐Institut, le laboratoire national de référence, qui confirmera la suspicion dès le lendemain.

 

Pour prévenir la propagation de la maladie en Allemagne, les autorités allemandes avaient installé 128 km de clôtures électriques et odorantes à la frontière avec la Pologne. Un dispositif de surveillance avait également été mis en place, basé sur la recherche des cadavres de sangliers, l’analyse des cadavres de sangliers trouvés ou accidentés et l’incitation à la chasse.

 

 

Au 14 Septembre 2020: INAPORC a pris contact avec l’ambassade de France en Allemagne afin d’avoir des éléments sur les mesures de gestion mises en place par les autorités allemandes.


Mesures de gestions mises en place ou prévues :

  • Délimitation d’une « zone centrale » dans un rayon de 3 km autour du site où la carcasse de sanglier a été trouvée. L'entrée dans cette zone est interdite afin de ne pas effrayer les sangliers et les chasser de la zone.
  • Création d’une « zone en danger » (à cheval avec le district voisin de l'Oder-Spree et la Pologne) dans un rayon de 15 km autour du site. Dans cette zone, les mesures suivantes s’appliquent :
  • Interdiction de chasse pour toutes les espèces animales afin de ne pas effrayer inutilement les sangliers potentiellement infectés
  • Battues intensive au gibier par du personnel qualifié et avec la participation de chasseurs locaux,
  • Ramassage et élimination sécurisée de toutes les carcasses de sangliers ainsi que des autres gibiers ; à cet effet, des points de collecte sont mis en place
  • Interdiction de récolte du maïs ;
  • Interdiction de la circulation des porcs et des produits à base de porc dans et hors de la zone (exception possible sur dérogation du vétérinaire départemental) ;
  • Contrôle du respect des mesures de biosécurité par les élevages porcins ;
  • Interdiction d'événements avec des porcs ;
  • Identification des chasseurs qui sont également éleveurs de porcs
  • Information et formation des chasseurs.

D’après l’ambassade de France en Allemagne, une seule exploitation porcine se trouve dans la « zone de danger » de 15km, située précisément à 7km de l’endroit où a été retrouvé le sanglier positif.


Le Land du Brandebourg compterait environ 750 000 porcs. Les éleveurs porcins de cette zone ont été sensibilisés à la biosécurité depuis le début de l’année 2019, principalement en raison de la situation sanitaire de la Pologne vis-à-vis de la FPA.

 

Concernant les exportations allemandes, 3 pays ont décidé de fermer leurs frontières à l’Allemagne. Il s’agit de la Corée du Sud (le 10/09/2020), le Japon (le 11/09/2020) et la Chine (le 12/09/2020). En 2019, l’Allemagne a exporté 2 991 000 tonnes, toutes destinations et tous produits confondus, dont 602 000 tonnes sur la Chine.

 

Au 23 Septembre 2020: l’Allemagne a déclaré 20 cas de FPA sur sangliers dans le land du Brandebourg. Trois zones sont  définies :
- Une zone dite « centrale » avec une circonférence de 60 km et une superficie de 150 km². Cette zone comprend, entre autres, la ville de Neuzelle et des parties des districts d'Eisenhüttenstadt et de Lawitz. La zone centrale élargie a été clôturée avec des clôtures de pâturage électriques mobiles depuis le 21 septembre.
- Une zone de « danger », d’un rayon d'environ 20 à 25 km autour du premier cas
- Une zone « tampon » de 2 300 km².

 

On observe, à proximité des foyers, une grande zone boisée dans laquelle le risque de propagation du virus est important.

 

 

Au 1er Octobre 2020: l’Allemagne a déclaré 38 cas de FPA sur sangliers dans le land du Brandebourg.Parmi ces 38 cas, un a été découvert le 27 septembre et confirmé le 30 septembre, en dehors du zonage infecté défini par les autorités sanitaires allemandes. Ce cas positif a été identifié sur un sanglier tiré par un chasseur dans le hameau de Bleyen, soit approximativement à 64 km au nord du premier cas !
Parmi ces 38 cas, 9 peuvent être attribués au premier site près de Schenkendöbern dans le district de Spree-Neisse, 28 au deuxième site près de Neuzelle dans le district de l'Oder-Spree et 1 au nouveau site à Bleyen, dans le district de Märkisch-Oderland.

 

L’hypothèse d’une introduction unique de la FPA en Allemagne est fortement improbable. A une vitesse moyenne de diffusion connue pour la FPA d’environ 3 km/mois (source EFSA), il aurait fallu 10 mois pour que la FPA couvre une zone aussi étendue. Ce nouveau cas pourrait être soit lié à une nouvelle introduction de sangliers infectés en provenance de Pologne, soit à une activité humaine.

 

Une nouvelle zone centrale temporaire a été délimitée autour de ce cas avec des clôtures de protection mobiles, ainsi qu’une zone de danger d’un rayon d’environ 15 km autour du cas.

 

Afin de contenir la propagation du virus, le gouvernement du Land du Brandebourg a décidé la construction d’une clôture permanente tout le long de la frontière entre la Pologne et le Land. Une enveloppe de 6 millions d’€ a été allouée à cet investissement. La construction de la clôture a débuté le 24 septembre dans le district de Spree-Neisse, à la limite du Land de Saxe.

 

Au 9 Octobre 2020: l’Allemagne a déclaré 53 cas de FPA sur sangliers dans le land du Brandebourg.

La répartition, entre les 3 districts, des 53 cas identifiés est la suivante :
• District Spree-Neisse (zone de découverte du 1er cas) : 9 cas
• District Oder-Spree : 42
• District Märkisch-Oderland : 2

 

Les premières investigations menées par le FLI (laboratoire nationale de référence) sont en faveur d’une nouvelle introduction depuis la Pologne. L’Allemagne risque de devoir faire face à un large front épizootique tout le long de la frontière polonaise et il sera probablement très difficile de contenir la maladie malgré une volonté affichée d’avoir recours à des clôtures solides.

 

Les deux zones infectées identifiées ont été fusionnées. On distingue toujours :
- 2 zones « centrales » autour des deux zones d’introduction
- 1 zone infectée (ou dite « de danger »)
- 1 zone tampon.

 

En ce qui concerne l’estimation de la date d’introduction de la FPA sur le territoire allemand, les résultats des prélèvements réalisés sur le premier cadavre ainsi que les analyses sur des ossements desséchés trouvés les 18 et 19 septembre 2020 montrent que la FPA aurait été introduite au moins durant la première quinzaine du mois de juillet 2020.

 

Les autorités allemandes ont décidé de mettre en place une zone blanche autour de la première zone centrale de Sembten/Neuzelle, d'environ 5 km de large, qui entourera la zone centrale comme un demi-cercle d’environ 285 km² dans les districts d'Oder-Spree, Spree-Neisse et Dahme-Spreewald. Cette zone blanche sera sécurisée par deux rangées fixes de clôtures, d’une longueur d’environ 50 km et d’une hauteur de 120 cm. La construction de la clôture extérieure de la zone blanche a débuté le 8 octobre. Le chantier devrait durer plusieurs semaines.

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Interporc Rhône-Alpes